La franchise pour tous ? presque et une formule qui recrute large

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / La franchise pour tous ? presque et une formule qui recrute large
  • Créé le : 09/05/2013
  • Modifé le : 19/09/2019
Les exemples de reconversion réussie en franchise sont nombreux. Pourquoi ? parce que la franchise est un des secteurs qui permet de se reconvertir complètement quel que soit le métier d’origine. Si pour certains secteurs, avoir l’expérience du métier peut être un atout, dans la grande majorité des cas, les franchiseurs voient avant tout dans un candidat son envie d’entreprendre, son équilibre personnel, sa force de travail et son goût pour le secteur d’activité. S’il a en plus un apport personnel conséquent, il est plus que recevable. Un franchisé est avant tout un créateur d’entreprise convaincu du concept de franchise qu’il va appliquer et faire vivre au quotidien. 

Comment choisir son enseigne ?

C’est souvent d’abord le secteur d’activité qui attire et parfois une enseigne. L’enseigne, vous la connaissez peut-être car vous y êtes client ou vous en avez entendu parler par votre entourage, mais cela ne suffit pas, restez réaliste et sachez trier les informations. La qualité des relations et des informations qui vous seront transmises sont primordiales. Vous êtes rassuré par le franchiseur mais n’hésitez pas à postuler chez le principal concurrent pour voir comment cela se passe. Cela vous confortera peut-être dans votre premier choix ou au contraire aurez-vous une toute autre approche qui vous évitera des déconvenues ultérieures. De plus, Il ne suffit pas d’avoir de l’appétence pour un secteur d’activité pour y être compétent. Aimer et bien connaitre les fleurs ne fera pas de vous un candidat idéal dans une franchise de fleurs qui cherche aussi des commerçants gestionnaires.

Lisez aussi : Comment choisir sa Franchise ?

Femme, homme, couple, cadres, commerçants : la franchise ouverte à tous sous conditions

Que vous soyez homme ou femme, il est évident que ce critère n’entre pas en ligne de compte dans le recrutement même si certains secteurs d’activités sont plus masculins ou féminins (sachant aussi que légalement cela est interdit). Les franchises automobile (surtout les franchises d’entretien) recrutent plus d’hommes que de femmes et les franchises de beauté plus de femme que d’homme. et les temps changent. On trouve maintenant des hommes qui ont réussi dans la beauté et des femmes dans l’automobile. les franchiseurs assurent tous recevoir les candidats au potentiel intéressant qu’ils soient hommes ou femmes.
La franchise permet aussi de s’installer en couple. Des réseaux s’orientent vers ce profil de franchisés en particulier les franchises de supermarché ou les franchises d’alimentation. Ce qui peut paraitre un beau projet doit être bien analysé par les deux partis. Il faudra vivre ensemble 24h/24h, et il faut savoir si les 2 sont prêts. Attention aussi à la répartition des responsabilités et au risque que de se lancer à deux en même temps. Il est souvent préférable d’échelonner le projet en gardant un salaire sur deux pour permettre à l’entreprise de bien démarrer et montrer sa pérennité et sa solvabilité pour deux.
Les cadres d’entreprise se tournent de plus en plus vers la franchise pour plusieurs raisons : les entreprises ne sont plus une sécurité et les cadres préfèrent parfois bénéficier d’un licenciement dans de bonnes conditions et se lancer dans l’entreprenariat. C’est un profil recherché par les franchiseurs seulement dans certains secteurs. Ils ont souvent des capacités de manager de gestionnaire et possèdent souvent un apport personnel conséquent. Ce ne sont pas forcément de bons commerçants sur le terrain et trouveront leur place plutôt dans les secteurs de la restauration ou dans le B to B et peuvent être de futurs multi-franchisés, cela du à leur capacité financière et à leur expérience professionnelle.
Les commerçants ont eux déjà connu l’expérience de l’entreprise et leurs motivations à rejoindre un réseau doit reposer sur le besoin d’une enseigne à forte notoriété pour pouvoir se développer et non comme une sortie de secours suite à de mauvaises années. D’un côté, cela est positif et aura toutes les chances de réussir de l’autre, cela risque de ne jamais aboutir.

Et tous les autres ont aussi leur chance !

S’il est un secteur où il n’y a pas de profil type, c’est bien la franchise. Mis à part les secteurs qui requiert un diplôme comme les franchises d’optique, les franchises immobilières, les franchises de coiffure, tout un chacun peut prétendre à devenir franchisé. Le secteur ne s’appuie pas sur les diplômes pour recruter et certains franchiseurs se méfient même des surdiplômés qui n’auraient à leurs yeux pas assez l’esprit terrain. C’est plus le parcours professionnel et personnel du candidat qui intéressera le franchiseur. Quant à l’expérience du secteur d’activité, ce n’est en aucun cas obligatoire pour la majorité des franchises. De nombreux franchiseurs préfèrent former au concept des franchisés néophytes arguant qu’ils assimileront et appliqueront plus facilement le concept que ceux qui devront se débarrasser d’habitudes d’une vie professionnelle antérieure.
En France, plus de 70% des franchisés sont d’anciens salariés qui viennent d’horizons très différents. Ils sont jeunes (moins de 30 ans) ou moins jeunes (plus de 50 ans), l’âge n’est pas un critère de recrutement tout en sachant que comme toutes les entreprises et pas seulement les réseaux de franchise, les 30-40 ans sont les plus recherchés. Cependant les plus de 50 ans ont aussi la cote auprès de certains réseaux : une capacité financière, un contrat de 7 ans qui permet de se projeter à moyen terme et l’expérience qui peut se révéler un atout ajouté à un certain réalisme par rapport au business plus de recul et peut être de besoin de se réaliser personnellement ! A noter que l’âge moyen du franchisé en activité était en 2011 de 46 ans. 

Par contre les investisseurs non exploitants n’ont pas toujurs la cote auprès des franchiseurs. La grande majorité considère la franchise comme une activité de proximité et d’investissement autant personnel que financier. Un franchisé sans aucun contact avec la réalité du commerce de terrain leur parait risqué.

Plus de franchises
Franchise CAVAVIN CAVAVIN

Vin et boisson

Apport : 30 000€

Franchise Mondial Tissus Mondial Tissus

Décoration et linge de maison

Apport : 70 000€

Franchise BALLADINS HOTELS BALLADINS HOTELS

Hôtel

Apport : 500 000€

Franchise TOM & CO TOM & CO

Alimentation animale

Apport : 100 000€

Franchise L’ECHELLE EUROPEENNE L’ECHELLE EUROPEENNE

Entretien et rénovation

Apport : 40 000€

Franchise RELOOKING Beauté Minceur RELOOKING Beauté Minceur

Institut de beauté, esthétique

Apport : 15 000€

Franchise PHYSIOMINS PHYSIOMINS

Institut de beauté, esthétique

Apport : 15 000€

Franchise DIETPLUS DIETPLUS

Diététique et minceur

Apport : 10 000€

Plus de franchises

Actualités

Au lendemain de la crise sanitaire et des mesures de confinement imposées par le gouvernement français pour contrer la propagation du Covid-19, les modes de consommations ont évolués, et ce dans tous secteurs confondus. L’enseigne d’aménagement Daniel Moquet est allé à la rencontre de Monsieur Lemoine, franchisé du réseau, qui livre ici son témoignage. L’évolution […]

Aujourd’hui en Belgique, 438 entreprises en moyenne voient le jour quotidiennement. Ce chiffre a diminué de 11 % par rapport à celui de l’an passé. En effet, le nombre d’entreprises nouvellement créées a baissé de 11 % durant les sept premiers mois de l’année en cours 2020 par rapport à la même période de l’année […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.