Que penser de la règle des 3/2 pour créer un réseau de franchise ?

Actualités & Interviews / Actualités des experts / Que penser de la règle des 3/2 pour créer un réseau de franchise ?
  • Créé le : 21/02/2018
  • Modifé le : 21/02/2018

La mise en place d’une franchise passe nécessairement par une période d’expérimentation afin de vérifier la fiabilité du concept et sa capacité à créer du profit dans d’autres unités d’exploitation que l’unité d’origine.

Jean Samper, fondateur d'AC Franchise et du Franchise Business Club

Le concept

En général un franchiseur commence par mettre au point son concept et le tester dans un magasin prototype. Ce pilote permet de rencontrer et résoudre les difficultés pouvant subvenir. Or ce test en magasin doit avoir une durée de vie minimale (on parle parfois de deux ans pour donner un exemple réaliste) pour être considéré comme probant.

Mais cela ne suffit pas. Il s’agit ensuite de pouvoir reproduire cette réussite dans plusieurs unités géographiquement distinctes. Il faut deux, trois ou quatre magasins pour vérifier que ce concept marche partout. On a ainsi parfois parlé de la règle des 3/2. Hélas, beaucoup pense que c’est une nécessité légale alors que ce n’est qu’un conseil valable pour la moyenne des franchiseurs.

La standardisation vient ainsi compléter la reproduction d’un savoir-faire et assure la réussite commerciale. Donc le franchisé peut être rassuré si le franchiseur possède plusieurs pilotes ayant plusieurs années minimum d’activité. N’est-ce pas du simple bon sens ? Ce n’est pas encore l’assurance absolue de la réussite d’une chaine de franchise, juste un important point de repère et la preuve que le concept fonctionne dans le temps et dans des sites différents.

Un seul pilote ne donne pas cette garantie car il est fréquent que ce soit le deuxième magasin qui révèle des difficultés d’exploitation qui n’avaient pas été rencontrées avec le premier prototype. Avec plusieurs pilotes connaissant la réussite durant plusieurs années, il est certain que le franchiseur commence à maîtriser son produit, son concept et son marché.

Jean Samper
Expert en franchise

Pour en savoir plus, prenez aussi connaissance de cet article : Pourquoi faut-il créer des unités pilotes dans une franchise ? Par Maître Rémi de Balmann (2011)

Actualités de Jean Samper

L’apport personnel est une somme disponible en cash avant d’emprunter. C’est ce que vous avez pu économiser pour mener à bien votre projet. Donc en principe la réponse à votre question est non, vous ne pouvez pas emprunter pour constituer votre apport personnel. Mais la réalité est plus complexe.

Quand on déplace dans les petites villes, on constate qu’il n’y a pas ou peu de franchises. Des concepts adaptés pourraient être développés par les franchiseurs ou alors sous forme de coopératives ? Comment faire ?

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Recevez chaque semaine la newsletter AC Franchise
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques, conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.