Faut-il accorder 20 % du capital au franchiseur ou concédant ?

Les experts vous répondent / Faut-il accorder 20 % du capital au franchiseur ou concédant ?
  • Créé le : 13/12/2017
  • Modifé le : 13/12/2017

Jean Samper, membre du collège des experts de la Fédération Française de la Franchise & fondateur d'AC Franchise et du Franchise Business Club

Dans un contrat de licence de marque, le concédant demande au licencié de créer une société avec répartition du capital suivante : 80% licencié et 20% concédant. Que pensez-vous d’un tel montage juridique ?

D’une manière générale, le licencié et le licencieur ont intérêt à être financièrement et juridiquement indépendants, le contrat de licence qui les lie est normalement suffisant pour régir leurs relations. La question est donc de savoir pourquoi on vous propose de prendre 20 % dans votre affaire sachant que cela augmentera les droits de regard du licencieur sur votre affaire mais aussi ses risques de se voir demander de payer vos dettes si vous échouez. Posez lui la question et recontactez-nous.
Jean Samper

PS : ne laissez jamais inscrire dans les statuts que l’objet de la société est d’être licencié. Idem dans le bail.

Actualités de Jean Samper

L’apport personnel est une somme disponible en cash avant d’emprunter. C’est ce que vous avez pu économiser pour mener à bien votre projet. Donc en principe la réponse à votre question est non, vous ne pouvez pas emprunter pour constituer votre apport personnel. Mais la réalité est plus complexe.

Quand on déplace dans les petites villes, on constate qu’il n’y a pas ou peu de franchises. Des concepts adaptés pourraient être développés par les franchiseurs ou alors sous forme de coopératives ? Comment faire ?

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Recevez chaque semaine la newsletter AC Franchise
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques, conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.